Artistic and educational project

Pending translation, sorry for the inconvenience.

Un lieu multidisciplinaire de recherche et de création :

Historiquement, l’école est fondée en 1756 sous le régime des Pays-Bas autrichiens pour répondre au besoin en décorateurs de la Manufacture Royale et Impériale de Porcelaine à Tournai. Peu de temps après, elle formera également des dessinateurs de cartons à la demande des liciers.

L’école naît d’une relation de dépendance au monde qui invente et multiplie les moyens d’expression.

Le 20ème siècle va remettre en question les notions même des arts plastiques, visuels et de l’espace. Les arts décoratifs, au service du grand art, deviendront vite une voie sans issue.

Le 21ème siècle, possède une réalité spécifique que nous voulons vivre pleinement, sans pour autant trahir l’histoire qui a prévalu à la création de l’Académie des Beaux-Arts. Nous ne renions pas l’art du passé, il a été l’art contemporain de son époque.

En prise sur les leçons des arts passés et contemporains, sur la pensée et les sciences, l’enseignement est prospectif, il stimule l’ouverture au futur, à l’inédit.

Telle que nous la concevons aujourd’hui, l’école évolue vers un lieu multidisciplinaire de recherche et de création interactif où les arts et leur enseignement s’inventent de manière indissociable.

En postulant la sincérité de toute création, l’école doit devenir un laboratoire de recherche fondamentale où les arts enseignés ne se limitent pas à la production d’œuvres identifiables dans le contexte social vécu, mais également comme agent social qui participe à l’invention de nouveaux moyens d’expression jusqu’à redéfinir le contexte dans lequel elle évolue.

Notre espace pédagogique est ouvert aux autres et au monde. Il favorise l’expression et la recherche d’un langage personnel. Cette recherche ne doit pas se confondre avec un style esthétique vide de sens, mais comme une affirmation de l’individu qui engage un certain type de comportement et de réflexion critique face à la société actuelle. Cet engagement doit se traduire dans un langage artistique adéquat et dans une technique appropriée. Nous attachons une grande importance au respect du vécu et nous ne voulons pas imposer un style esthétique d’école.

Ecouter et guider, encourager la liberté individuelle, le respect d’autrui, parler le langage de notre temps, sont les leitmotivs de la communauté pédagogique.

Notre enseignement doit dès lors favoriser l’échange, provoquer le débat, encourager l’écoute dans le respect de chacun. La remise en question, à travers la pratique du doute doit avoir lieu dans un esprit de construction, aussi les étudiants sont-ils régulièrement invités à prendre du recul par rapport au monde d’aujourd’hui, de leur propre création, ou par rapport à eux-mêmes. Dans certaines options, la réflexion sur l’évolution des modes de vie amène à des propositions prospectives.

La communauté pédagogique cherche à apprendre aux étudiants à dépasser la peur de l’inconnu et ainsi à leur permettre de s’ouvrir à de nouveaux espaces d’action et de réflexion. Notre initiation à l’art privilégie la recherche et l’expérimentation basées sur du concret.

L’art n’est pas une question de technique et de style, mais de contenu et de qualité communicative et expressive inhérente à une démarche.

L’école place l’étudiant en situation de développer son autonomie créatrice et d’élaborer la singularité d’une démarche sans négliger sa responsabilité sociale. L’école assure au niveau académique le plus élevé l’acquisition de méthodologie et d’aptitudes dans le champ du savoir. L’école transmet les connaissances théoriques, techniques et la formation pratique indispensables à la synthèse artistique et à la reconnaissance de la compétence.

En développant une pensée critique à travers la recherche multidisciplinaire et interactive, l’école aide et soutient l’étudiant à s’épanouir, à prendre conscience de la place qu’il pourra occuper dans la société, à utiliser les pratiques qui lui permettront de développer sa sensibilité et sa créativité. L’école est un lieu d’humanisme qui prépare l’étudiant à assumer son rôle de citoyen qui intervient activement en tant qu’artiste dans le monde.

Le texte en italique est extrait du décret de classement du 17 mai 1999 (D : 17.05.1999 ; MB : 29.10.1999).

L’approche technique :

L’approche technique dans les différentes options est fondamentale. Elle permet d’étudier la faisabilité et de passer à la réalisation concrète de tout projet artistique. Souvent une nouvelle technique, un nouveau matériau est source d’expression nouvelle. Nous pourrions citer une série de noms de peintres actuels qui n’auraient jamais peint comme ils le font, si l’informatique et la nouvelle perception spatiale qu’elle engendre n’avaient existé.

L’approche théorique :

Les cours généraux permettent à l’étudiant d’acquérir un ensemble de références spécifiques dépassant le champ strict des arts plastiques. Ces cours ne visent pas exclusivement à transmettre un savoir, mais à donner du sens à la connaissance. Celle-ci est également plastique ! Tout comme dans les cours artistiques, les enseignants guident les étudiants dans les méandres de la surinformation, ils stimulent leur esprit critique, leur capacité d’analyse et de synthèse.

La recherche artistique :

La recherche artistique désigne tous travaux réflexifs, analytiques ou prospectifs liés à l’expression, la formation, la pratique ou la création artistiques sous toutes ses formes. Elle se développe sur base de l’expérience et la pratique artistique personnelle du chercheur et s’organise au sein de l’ESA – Académie des Beaux-Arts de la Ville de Tournai ou en collaboration avec les Universités et les Hautes Écoles.

L’offre de formation :

L’Académie des Beaux-Arts de la Ville de Tournai est constituée en École supérieure des Arts de type long, dans le domaine des Arts Plastiques, Visuels et de l’Espace.

L’ESA – Académie des Beaux-Arts de la Ville de Tournai est habilitée à organiser 9 options ou programmes d’études (annexe 2 du décret de classement du 17.05.1999, mise à jour du 10.09.2008) :

⦁ Architecture d’intérieur ;
⦁ Design Textile ;
⦁ Peinture ;
⦁ Dessin ;
⦁ Publicité ;
⦁ Communication Visuelle et Graphique ;
⦁ Bande Dessinée ;
⦁ Illustration ;
⦁ Arts numériques.

Les cursus initiaux de type long sont organisés en deux cycles d’études (article 70 du décret) :

⦁ le premier cycle compte 180 crédits en 3 blocs d’un an sanctionné par le grade de bachelier de transition (article 70 §1 du décret) ;
⦁ le second cycle compte 120 crédits en 2 blocs d’un an dont 30 crédits de finalité spécialisée, de finalité didactique ou de finalité approfondie , il est sanctionné par le grade de master à finalité (article 70 §1 et §2 du décret).

Le crédit est une mesure relative de l’ensemble des travaux d’un étudiant pour une ou plusieurs activités d’apprentissage au sein d’un programme d’étude, considérant que les travaux d’un étudiant se consacrant à temps plein à ses études pendant une année académique représentent pour lui une charge de 60 crédits. (article 67 alinéa 1 du décret)

Les programmes des études pour toutes les options organisées par l’Académie des Beaux-Arts de la Ville de Tournai figurent sur le site internet de l’ESA (www.actournai.be) et sur le réseau intranet de l’école. Par option, ils reprennent, suivant les articles 124 à 127 du décret :

⦁ la liste des unités d’enseignements ;
⦁ les activités d’apprentissage (intitulés des cours) y afférents ;
⦁ le volume horaire des cours ;
⦁ la pondération en points et en crédits ;
⦁ le référentiel de compétences du cycle d’études.

Chaque cours fait l’objet d’un descriptif reprenant les contenus, objectifs, méthodes pédagogiques, méthodologie et les modes d’évaluation (fiches ECTS).

L’Académie organise l’Agrégation de l’Enseignement Secondaire Supérieur (AESS -formation en 30 crédits) accessible aux porteurs d’un diplôme de l’enseignement de type long des Arts Plastiques, Visuels et de l’Espace ainsi qu’aux étudiants de dernière année.

La langue d’enseignement et d’évaluation des activités d’apprentissage ainsi que la langue administrative de l’ESA – Académie des Beaux-Arts de la Ville de Tournai est le français.

Toutefois, des activités d’apprentissage peuvent être dispensées et évaluées dans une autre langue (voir article 75 §2 points 1 à 6 du décret).